Mon Professeur, mon ami, mon maître

C’est avec énormément de tristesse que je viens vous annoncer la disparition de Mr Robert Bouchet, 6e dan. Il a été mon premier professeur quand j’avais 18 ans. Il a tout de suite cru en moi, alors que j’étais dans une période de ma vie compliquée. Il m’a fait profiter de son savoir, de sa patience. Si je suis devenu l’homme que je suis, aujourd’hui,  je le lui dois.

Robert a été un pionnier du karaté dans les Alpes Maritimes,  précurseur dans beaucoup de domaines : création de challenges pour les enfants ( il a été le premier à faire combattre des enfants en compétition, et a été pris pour un fou à cette époque).  Il a formé plus de 400 ceintures noires, voire même davantage et avait une connaissance de tous les styles de karaté majeurs (techniques et kata) . J’aimais arriver en avance aux cours pour voir Robert s’entrainer aux katas ( tensho, sanchin..). C’était un bonheur de les lui voir executer.

Il a été élu à divers postes à responsabilité, au niveau départemental et régional ( Responsable Arbitrage, Directeur Technique,… ).

Fan absolu de Jazz…. Lors de chaque déplacement en compétition ou en stage, nous étions dopé au Jazz… ou pas.

Grâce à lui,  j’ai rencontré des maîtres et des experts dans plusieurs disciplines : Mtre Nanbu, Mtre Oshiro, Mtre Chinen, Dominique Valera, Jean Frenette…

Il m’a toujours épaulé, conseillé et la plus grande preuve de sa générosité, c’est quand en 1998 il décide de me laisser prendre la suite au Club d’antibes.  Je lui en serai toujours redevable .

Il était, et il restera une personne formidable, avec une érudition hors du commun, qui fut l’un des premiers à utiliser les séances video pour nous faire découvrir l’étendue des art martiaux,  l’histoire du karaté.

Merci Robert pour tous, à jamais dans mon coeur